La Voix sur IP

En 5 minutes :

La voix sur IP, plus communément appelée « VoIP » (Voice over IP) est une technique permettant de communiquer oralement sur des réseaux compatibles IP (protocoles de communication de réseaux informatiques), qu’il s’agisse de réseaux privés ou d’ Internet, filaire (cable/ADSL/optique) ou non (satellite, wifi, GSM) . Cette technologie est le plus souvent utilisée pour prendre en charge le service de téléphonie sur IP (« ToIP » pour Telephony over Internet Protocol).

Comment est transportée la voix ?

Le transport de la voix sur IP est relativement compliqué. La première étape est la numérisation (codage) du signal acoustique. Ensuite, les informations sont découpées en trames (blocs d’informations) pouvant circuler sur un réseau informatique. De nombreux protocoles peuvent alors être utilisés pour acheminer les informations au(x) destinataire(s).

Comment la voix est-elle codée ?

Dans une conversation, la voix produit des sons à des fréquences différentes.

Grâce à ces changements de fréquences constants, nous percevons les émotions et les intonations. Cette multitude de fréquences serait remarquable par un affichage sinusoïdal si on visualisait son signal sur un oscilloscope.

La voix provoque un signal sinusoïdal, qui est analogique. Cependant, pour le passer sur un réseau TCP/IP (Numérique), il va falloir convertir ce signal (analogique vers numérique) en format PCM (Pulse Code Modulation) à 64 kb/s.

Une fois convertie, il est nécessaire de compresser la voix (numérisée) par le biais d’un codec (Compresseur/Décompresseur) pour l’insérer dans un paquet IP. Ce codage doit offrir une qualité de voix la meilleure possible pour un débit et un délai de compression les plus faibles possibles. Il existe plusieurs techniques de codage qui sont mesurées de façon totalement subjectives.

Le mode de diffusion de la Voix sur IP :

Le terme « VoIP » est en général utilisé pour décrire des communications dites « point à point ». Pour la diffusion de son ou de vidéos sur IP en mode multipoints, on parle plutôt de streaming pour une simple diffusion, comme l’utilisent les radios web par exemple. Le terme multipoints est plutôt réservé aux visioconférences.

Cette technique  peut se faire en mode unicast (un émetteur et un récepteur), broadcast (un émetteur et tous les récepteurs sans exception) ou multicast (un émetteur et plusieurs récepteurs) sur les réseaux.

Le transport de communication sur IP est très dépendant du délai de latence (réponse) d’un réseau. Ce délai influe beaucoup sur la qualité psycho-acoustique d’une conversation.

Influence et matériel:

 

La voix sur IP entraine le remplacement des postes téléphoniques traditionnels par des « postes téléphoniques IP » dont les caractéristiques sont:

  • Le remplacement des prises téléphoniques (RJ11) par des prises réseau (RJ45).
  • Le remplacement des interfaces analogiques ou numériques des postes téléphoniques avec le réseau par une interface de protocoles IP.
  • Le remplacement du protocole de signalisation téléphonique traditionnel par un système de voix sur IP.
  • Le remplacement du combiné téléphonique par un nouveau combiné ayant les caractéristiques précitées, ou encore par un logiciel pouvant être installé sur un ordinateur (muni d’un casque et d’un micro).

Accessibilité :

Une infrastructure de voix sur IP peut être disponible pour les mêmes zones de disponibilité que les systèmes téléphoniques traditionnels:

  • D’une manière fermée (Intranet): par l’utilisation d’un central IP privé.
  • D’une manière semi-publique (Extranet): par le partage d’un central IP avec ses partenaires ou clients (via un VPN par exemple = extension du réseau local).
  • D’une manière publique mais limitée (Internet): par  une ouverture sur l’Internet du central IP.
  • D’une manière publique et ouverte (Internet): par  une ouverture sur l’Internet du central IP et l’affiliation de passerelle(s) vers le réseau PSTN.