Le Modèle OSI (2)

La couche transport (couche 4):

Cette couche est responsable du bon acheminement des messages complets au destinataire.

Le rôle principal de la couche transport est de prendre les messages de la couche session, de les découper s’il le faut en unités plus petites et de les passer à la couche réseau, tout en s’assurant que les morceaux arrivent correctement de l’autre côté. Cette couche effectue donc aussi le réassemblage du message à la réception des morceaux.
Elle  est également responsable de l’optimisation des ressources du réseau.
Cette couche est également responsable du type de service à fournir à la couche session, et finalement aux utilisateurs du réseau : service en mode connecté (connexion établie avant la transmission) ou non, avec ou sans rapport de délivrance. Un de ses tout derniers rôles est le contrôle de flux.
C’est l’une des couches les plus importantes, car c’est elle qui fournit le service de base à l’utilisateur. C’est par ailleurs elle qui gère l’ensemble du processus de connexion, avec toutes les contraintes qui y sont liées.

La couche session (couche 5) :

Cette couche organise et synchronise les échanges entre tâches distantes. Elle réalise le lien entre les adresses logiques et les adresses physiques (MAC) des tâches réparties. Elle établit également une liaison entre deux programmes d’application devant coopérer et commande leur dialogue (qui doit parler et qui parle, …).

La couche session permet aussi d’insérer des points de reprise dans le flot de données de manière à pouvoir reprendre le dialogue après une panne.

La couche présentation (couche 6) :

Cette couche traite l’information de manière à la rendre compatible entre tâches communicantes. Elle va assurer l’indépendance entre l’utilisateur et le transport de l’information.
Typiquement, cette couche peut convertir les données, les reformater, les crypter et les compresser.

La couche application (couche 7) :

Cette couche est le point de contact entre l’utilisateur et le réseau. C’est donc elle qui va apporter à l’utilisateur les services de base offerts par le réseau, comme par exemple le transfert de fichier, la messagerie, …

III – Transmission de données au travers du modèle OSI

Le processus émetteur remet les données à envoyer au processus récepteur (à la couche application) qui leur ajoute un en-tête application (éventuellement nul). Le résultat est alors transmis à la couche présentation.

Ensuite, la couche présentation transforme alors ce message et lui ajoute (ou non) un nouvel en-tête (éventuellement nul). Une fois le traitement terminé, la couche présentation envoie le nouveau “message” à la couche session et le même processus recommence.

Les données atteignent alors la couche physique qui va effectivement transmettre les données au destinataire. A la réception, le message va remonter les couches et les en-têtes sont progressivement retirés jusqu’à atteindre le processus récepteur :

Le concept important est le suivant : il faut considérer que chaque couche est programmée comme si elle était vraiment horizontale, c’est à dire qu’elle dialoguait directement avec sa couche paire réceptrice. Au moment de dialoguer avec sa couche paire, chaque couche rajoute un en-tête et l’envoie (virtuellement) à sa couche paire.

Retour à la Page “Construction du réseau”