Qu’est ce qu’ IP ?

I – Le rôle du protocole IP

Le protocole « IP » (Internet Protocol) fait partie de la couche internet (voir Modèle OSI) de la suite de protocoles TCP/IP. IP est un des protocoles les plus importants d’Internet car il permet l’élaboration et le transport des datagrammes IP (paquets de données). Cependant, il n’en assure pas la « livraison ».

En réalité, le protocole IP traite les datagrammes IP indépendamment les uns des autres en définissant leur représentation, leur routage (le chemin qu’ils vont emprunter) et leur expédition.

Le protocole IP détermine le destinataire du message grâce à 3 critères :

  • Le champ adresse IP : l’adresse de la machine.
  • Le champ masque de sous-réseau : un masque de sous-réseau permet au protocole IP de déterminer la partie de l’adresse IP qui concerne le réseau.
  • Le champ passerelle par défaut : Permet au protocole Internet de savoir à quelle machine remettre le datagramme si jamais la machine de destination n’est pas sur le réseau local.

II – Les datagrammes (paquets de données)

Les données circulent sur Internet sous forme de « datagrammes » (on parle aussi de paquets). Les datagrammes sont des données encapsulées, c’est-à-dire des données auxquelles on a ajouté des en-têtes correspondant à des informations sur leur transport (telles que l’adresse IP de destination).

Les données contenues dans les datagrammes sont analysées (et éventuellement modifiées) par les routeurs, permettant leur transit.

III – La fragmentation des datagrammes IP

La fragmentation d’un datagramme se fait au niveau des routeurs, c’est-à-dire lors de la transition d’un réseau dont le MTU (Maximum Transition Unit) est important à un réseau dont le MTU est plus faible. Si le datagramme est trop grand pour passer sur le réseau, le routeur va le fragmenter, c’est-à-dire le découper en fragments de tailles inférieures au MTU du réseau et de telle façon que la taille du fragment soit un multiple de 8 octets.

Le routeur va ensuite envoyer ces fragments de manière indépendante et les ré-encapsuler (ajouter un en-tête à chaque fragment) de telle façon à tenir compte de la nouvelle taille du fragment.

De plus, le routeur ajoute des informations afin que la machine de destination puisse réassembler les fragments dans le bon ordre. Toutefois, les fragments n’arriveront pas forcément dans le bon ordre, étant donné qu’ils sont acheminés indépendamment les uns des autres.

IV – Le routage IP

Le routage IP fait partie intégrante de la couche IP de la suite TCP/IP. Le routage consiste à assurer l’acheminement d’un datagramme IP à travers un réseau en empruntant le chemin le plus court. Ce rôle est assuré par des machines appelées routeurs, c’est-à-dire des machines reliées (reliant) au moins deux réseaux.

 

Retour vers la Page « Construction du réseau »