La Voix sur IP (2)

Avantages et inconvénients:

Avantages :

La voix sur IP a de nombreux avantages par rapport à la téléphonie usuelle. Vous en trouverez une liste non exhaustive ci-dessous.

La réduction des coûts :

En déplaçant le trafic voix RTC (Réseau Téléphonique Commuté) vers le réseau privé IP, les entreprises peuvent sensiblement réduire leurs coûts de communications. Des réductions importantes sont mises en évidence pour des communications internationales. Ces réductions deviennent encore plus intéressantes dans le couple voix/données du réseau IP inter-sites (WAN). Dans ce dernier cas, le gain est directement proportionnel au nombre de sites distants car les communications deviennent gratuites.

Gagner en mobilité :

Du fait que les postes ne soient plus physiquement reliés à des lignes, la téléphonie sur IP permet à l’utilisateur de conserver son numéro dans ses déplacements.

Devenir plus souple :

La téléphonie sur IP rassemble tous les matériels de l’entreprise (téléphone, visioconférence, fax, PC) sur un même réseau et donc un même protocole.

Meilleur contrôle via meilleur reporting :

Les paramètres « VoIP » enregistrent les informations de tous les appels entrants et sortants sur une base de données de votre serveur, ce qui vous permet ainsi d’avoir un reporting bien plus efficace de tous les appels et de tout le trafic.

Adaptabilité :

Les anciens systèmes propriétaires ne sont pas faciles à agrandir : l’ajout de lignes téléphoniques ou d’extensions nécessite souvent des mises à jour du matériel très coûteuses. Dans certains cas, vous devrez même renouveler l’intégralité de votre réseau téléphonique.

Il n’en est pas de même avec le réseau « VoIP » : un ordinateur normal peut facilement gérer un large nombre de lignes téléphoniques et d’extensions car il suffit d’ajouter des téléphones à votre réseau pour l’agrandir.

[important]Et bien d’autres ![/important]

Inconvénients :

Toute technologie ne peut être parfaite ! Malgré ses nombreux avantages, la technologie de la voix sur IP a tout de même quelques inconvénients.

La latence :

La maîtrise du délai de transmission est un élément essentiel pour bénéficier du véritable mode conversationnel et pour minimiser la perception d’écho. Or la durée de traversée d’un réseau IP dépend de nombreux facteurs, dont le débit de transmission sur chaque lien, le nombre d’éléments réseaux traversés, etc …

Ce qu’il faut savoir, c’est que sur les réseaux IP actuels (sans mécanismes de garantie de qualité de service), chaque paquet IP « fait son chemin » indépendamment des paquets qui le précèdent ou le suivent, le réseau ne contrôle rien. Ce fonctionnement est totalement différent de celui du réseau téléphonique où un circuit est établi pendant toute la durée de la communication.

La perte de paquets :

Lorsque les informations passent dans les éléments réseaux, il y a des pertes. Si aucun mécanisme performant de récupération des paquets perdus n’est mis en place (c’est le cas le plus fréquent dans les équipements actuels), alors la perte de paquets IP se traduit par des ruptures au niveau de la conversation ainsi que par une impression de hachure de la parole. Cette dégradation est bien sûr accentuée si chaque paquet contient un long temps de parole (plusieurs trames de voix de paquet).

La gigue :

La gigue mesure le temps entre le moment où deux paquets auraient dû arriver et le moment de leur réelle arrivée. L’irrégularité d’arrivée des paquets est due à de multiples raisons dont: la charge du réseau à un instant donné, la variation des chemins empruntés dans le réseau, etc …
Pour compenser la gigue, on utilise généralement des mémoires tampon (buffer de gigue) qui permettent de lisser l’irrégularité des paquets. Malheureusement ces paquets présentent l’inconvénient de rallonger d’autant le temps de traversée global du système. Leur taille doit donc être soigneusement définie, et si possible adaptée de manière dynamique aux conditions du réseau.

Voir les articles sur la voix sur IP

Retour à la Page “Internet”